Pourquoi manger sans gluten ?

blé gluten blog souriez rose

“Que l’alimentation soit ta première médecine.” Hippocrate

La réalité actuelle : On mange des aliments ultra-transformés, tous prêts ou sous vide. Sucres, graisses, additifs alimentaires ont remplacé les vitamines et oligoéléments que nous offrait la nature. Enfin, on guérit (ou pas) avec tout un arsenal chimique ce qu’on n’a pas pris la peine de prévenir. (Cf mon article sur le système immunitaire).
“Il vaut mieux prévenir que guérir”. Tiens je reconnais bien la naturopathie dans cette expression et c’est au final le chemin que l’on devrait tous suivre.
Manger sans gluten n’est pas un effet de mode comme vous pourriez le penser ou le trouver en dépliant chez votre médecin !
Le gluten est impliqué dans de nombreuses maladies, même certaines soit disant rares (parce qu’on est dans une véritable émergence des maladies), et ce n’est pas un hasard si de plus en plus de gens ont du mal à le digérer.

QU’EST-CE QUE LE GLUTEN ?

pates gluten blog souriez rose

Le gluten est partout… A commencer par le pain, délicieuse gourmandise so Frenchie. Et je suis la première à le maintenir, j’adore le pain…
Le gluten, c’est la protéine principale du blé et de ses dérivés (kamut, épeautre). On trouve aussi du gluten dans d’autres céréales comme l’orge, l’avoine et le seigle. Si le gluten est plus facilement associé au blé dans votre esprit, c’est que notre mode de vie nous met tout simplement en contact plus fréquent avec le blé qu’avec les autres céréales.
Le gluten agit comme une colle “glu”. C’est ce qui donne leur belle élasticité et la propriété de lever aux pâtes confectionnées à partir de céréales. On dit qu’une farine avec du gluten est panifiable, c’est à dire qu’on peut en faire du pain alors que les farines de riz, maïs ou sarrasin par exemple ne contiennent pas de gluten et ne sont donc pas panifiables. D’où la difficulté à réaliser du pain sans gluten. Ceux que j’ai pu goûter ont plutôt l’air de cakes très compacts, en pain de mie la différence est moins prononcée et pour l’instant je préfère le manger ainsi, de temps en temps.
Vous devez vous interroger sur cette transition du gluten au sans gluten, et bien rassurez-vous, cela se fait très bien, on apprécie petit à petit les plats alternatifs beaucoup plus sains, que l’on cuisine soit-même, on revient aux basiques. Simple et efficace.

POURQUOI DEVRAIS-JE EVITER LE GLUTEN ?

D’après un sondage que j’ai réalisé sur la page Facebook de Souriez rose, j’ai pu constater que le sujet du gluten n’était pas encore entré dans les mœurs. Seulement 22%, contre donc 78% essayent de manger sans gluten.

Des questions que vous devez vous poser : Comment expliquer que soudain, depuis une cinquantaine d’années, on ait un problème avec cet aliment pourtant ingéré depuis la nuit des temps ? Pourquoi nous diriger vers ce type de régime ?
Depuis 600 générations, l’homme est devenu sédentaire et a commencé à cultiver les céréales.
La révolution industrielle, qui n’a que 10 générations, a complètement changé nos modes de culture. Elle a éliminé des écosystèmes entiers et anéantit de nombreuses espèces.
Et depuis seulement 3 générations, c’est à dire moins de 100 ans, rien ne va plus ! Les maladies rares sont devenues émergentes. Alors je ne dis pas que le gluten est à l’origine de tout, disons qu’il y contribue. L’alimentation en général est à revoir, la suppression du gluten, du lait de vache, du sucre raffiné, des plats industriels…
Le blé se compte aujourd’hui à 600 millions de tonnes cultivées par an dans le monde.
Avec le riz, c’est l’une des céréales les plus consommées sur terre. Et pour cause, elle a un très bon rendement, et ne coûte pas grand-chose à fabriquer. Le rêve pour les industriels… Mais aussi pour les consommateurs ! Qui n’a pas de riz ou de pâtes chez soi ? On les aime et c’est économique.

Ce sont les premiers hommes sédentaires, qui vers 8000 avant notre ère commencèrent à cultiver l’engrain, ancêtre du blé qui lui, contient très peu de gluten.
L’engrain a 14 chromosomes dans son génome.
Par croisements successifs, le blé que l’on consomme aujourd’hui présente pas moins de 42 chromosomes et 90 000 gênes. Pour vous donner une meilleure approche de ces chiffres, à titre indicatif, nous, humains, avons 46 chromosomes et seulement 30 000 gênes…
Les premières variétés à 42 chromosomes sont le “grand épeautre” et le “froment”, des variétés plus résistantes qui poussent par tous les temps, mises au point dans les années 1960.
Le blé d’aujourd’hui est un mutant… Effrayant non ? Parce que celui que l’on trouve dans nos champs puis nos assiettes, ce n’est toujours pas le froment, mais des croisements issus de celui-ci, créés après-guerre pour nourrir le monde.
Ce qu’on a juste oublié de faire, c’est de s’assurer qu’il ne présentait pas de danger pour notre santé et notre planète.
Une petite partie des protéines de ce blé croisé et recroisé sont uniques… Et parmi elles, les protéines de gluten.

COMMENT SE SENTIR CONCERNE ?

problèmes ventre blog souriez rose

La maladie coeliaque

C’est tout simplement la maladie relative à l’intolérance au gluten. C’est une maladie qui provoque une réaction anormale du système immunitaire. Le corps se défend contre les molécules de gluten et détruit en même temps les villosités de la paroi intestinale. Il semble que les molécules de gluten de blé, composées de 2 familles de protéines (les gliadines et les gluténines), soient mal découpées par les enzymes digestives. Ainsi, les fragments non digérés (des molécules assez grosses) arrivent dans l’intestin grêle, passent la barrière intestinale et migrent dans le sang. Cela créé une inflammation bactérienne qui empêche les bons nutriments d’être assimilés. Et c’est la porte ouverte aux carences, aux allergies et aux intolérances alimentaires, qui peuvent se révéler graves si on n’y prête pas attention. On parle alors de perméabilité intestinale.
Cette maladie se traite sans médicaments car le seul remède connu est l’éviction totale du gluten.
On ne guérit pas de cette maladie mais on l’endort en supprimant le gluten. S’ils ingèrent du gluten par mégarde, les coeliaques souffrent de crampes, de diarrhées, de perte de poids, pour les symptômes les plus courants.
Non diagnostiquée, la maladie coeliaque peut provoquer des maladies auto-immunes
Si vous vous interrogez dessus, vous pouvez vous adresser à un laboratoire d’analyses spécialisé et demander un kit de prélèvement pour une recherche HLA Groupe 1 Groupe totaux. Ensuite, il faudra faire interpréter les résultats par un médecin (Ce test peut se faire dès la naissance).

Sensibilité au gluten

Sans avoir la maladie coeliaque, vous pouvez aussi tout simplement être sensible au gluten mais ne pas le savoir !
Après les repas, vous vous sentez souvent ballonné, somnolent, lourd ? Vous mangez probablement du blé à presque tous les repas et cela peut vous rendre malade.
A ce moment là, je vous invite à tester un régime sans gluten pendant quelques semaines pour voir si cela vous fait du bien ou non ! (l’éviction du lait de vache ainsi que du sucre donne souvent des résultats plus probants au début, c’est un tout)
Mais attention, soyez conscient que, pour être efficace, ce régime doit être suivi à la lettre pendant la durée fixée.

Jacqueline Lagacé, spécialiste québécoise en microbiologie et immunologie a dû prendre une retraite forcée au bout de 17 ans d’enseignement en faculté de médecine suite à une polyarthrite rhumatoïde trop handicapante. Ne trouvant pas de solutions avec les traitements, elle a essayé le régime hypotoxique du Dr Seignalet, qui exclut 2 types d’aliments très communs : les céréales à gluten et les produits contenant du lait animal. Ce régime l’aura énormément soulagé et lui a inspiré l’écriture d’un livre.

LE GLUTEN MAUVAIS POUR LA SANTE OUI, MAIS IL N’EST PAS SEUL…

Effectivement… Il y a un siècle, les humains étaient 2 milliards. Aujourd’hui nous sommes 7 milliards. A cette époque, les pesticides de synthèse n’existaient pas encore, tout était donc “bio”, au sens actuel du terme.
Depuis, malheureusement, non seulement on traite massivement les champs aux insecticides, herbicides ou fongicides, mais, en plus, on a privilégié la monoculture de maïs, soja ou de blé, qui épuise les sols et les rendent stériles.
Les animaux d’élevage se nourrissent de ces produits et sont donc les premiers à souffrir.
Mais les intérêts économiques de l’industrie agroalimentaire ont réponse à tout, et on soigne les animaux aux antibiotiques entre autres.
Le résultat ? Nos aliments ne nous apportent plus aucun élément nutritif et on est obligé de prendre des médicaments ou des compléments alimentaires (c’est déjà mieux !) pour compenser les carences ! Si encore ces aliments étaient inutiles mais inoffensifs, nos souffrances seraient moindres… Mais chaque aliment est gorgé de produits toxiques, tels que des métaux lourds, des pesticides, des hormones pour les animaux, des vaccins, des antibiotiques… Se nourrir sainement devient un vrai parcours du combattant.
Je vous invite au passage à lire ou relire mon article sur le bio ici, pour approfondir sur le sujet.

S’ECOUTER ET SE SUIVRE

“Quand on a la chance d’être malade, notre conscience évolue.”
Cette situation est exactement la mienne : les gens qui changent, les situations qui se débloquent, les revirements…
Dans quel cas surviennent-ils ? En cas de coup dur généralement. L’être humain est ainsi fait et se met en chemin quand il est confronté à des choix. Si tout va bien, on reste dans son train-train quotidien à savourer du petit-déjeuner au dîner les nouveautés présentées par l’industrie agroalimentaire. Mais si l’on se retrouve d’un coup confronté à des difficultés, on réfléchit autrement, on pense… Et on fait bien de penser !

Sans que cela ne vire à l’obsession, si vous sentez qu’un aliment ou un mode alimentaire peut vous nuire, n’hésitez pas à tester, le supprimer et le remplacer par un autre. Il faut s’écouter, repérer les ballonnements et autres désagréments réguliers, faire le lien avec les aliments ingérés avant. C’est un travail, je ne vous le cache pas !

MEMO DES PRINCIPAUX ALIMENTS A SUPPRIMER

  • Le pain sous toutes ses formes
  • Les farines contenant du gluten
  • La levure chimique
  • La chapelure
  • La semoule
  • Les flocons
  • Le couscous
  • Le boulgour
  • Le pain azyme
  • les amidons de blé
  • L’orge
  • Le seigle
  • L’avoine
  • Le pain d’épices
  • Les biscottes
  • Les craquottes
  • Les pâtes sous toutes leurs formes (y compris raviolis, gnocchis, cannellonis)
  • Les gâteaux
  • Les crêpes au froment
  • Les gaufres
  • Les beignets
  • Les viennoiseries
  • Les gâteaux apéritifs
  • Certaines glaces
  • Les céréales du petit déjeuner ainsi que mueslis, Granola.
  • Les yaourts aux céréales
  • Les fromages lavés à la bière
  • Certaines préparations laitières
  • Les viandes panées ou en croûte
  • Les plats cuisinés à base de viande
  • Les tomates farcies
  • Les quiches
  • Les bouchées à la reine
  • Le boudin blanc
  • Les poissons panés ou cuisinés en sauce
  • Les quenellesOui, vu comme ça, ça donne le tournis, j’avoue !
    Et attention, ce n’est pas fini, il y a du gluten caché dans les aliments ci-dessous :
  • Le tarama
  • Les condiments
  • Les charcuteries
  • Le surimi
  • Le bouillon cube
  • Le fromage bleu
  • Certains fromages à tartiner
  • La bière, le panaché
  • Certains fruits secs
  • Le nougat
  • Les dragées et les hosties
  • Le sucre glace (parfois)
  • La levure maltée
  • Les calissons
  • Le chocolat en poudre ou en tablette (parfois)
  • La sauce soja
  • Les médicaments style Doliprane ou Spasfon (renseignez-vous auprès de votre pharmacien)
  • Les pommes de terre ne contiennent pas de gluten à l’état naturel, en revanche presque toutes les préparations à base de pommes de terre contiennent du blé : frites au four, pommes noisettes, pommes dauphines, pommes duchesse, chips aromatisées…

    DES ALIMENTS QUI NE CONTIENNENT PAS DE GLUTEN

    plat sans gluten

    C’est d’ailleurs plus simple en fait dans ce sens, après avoir eu l’impression que l’on ne pouvait plus rien manger ! 😀

  • Les oeufs
  • La viande
  • Le poisson
  • Les produits laitiers (bien que mal tolérés par beaucoup d’intolérants au gluten, ils n’en contiennent pas. Privilégiez le lait de vache ou de chèvre, les laits végétaux)
  • Les oléagineux (noix, amande, noisettes, graines de lin, graines de tournesol…)
  • La noix de coco sous toutes ses formes
  • Les huiles
  • Le sel
  • Le poivre
  • Les herbes séchées
  • Les légumes
  • Les fruits (frais et secs)
  • Le riz
  • Le millet
  • Le teff
  • Le quinoa
  • Le sarrasin
  • L’amarante
  • Le chocolat
  • Le thé
  • Le café (avec modération)
  • La farine sans gluten
  • La sauce soja tamari
  • Le bouillon sans gluten
  • La levure sans gluten

    Pour faire simple, si l’on veut aussi éviter le gluten, on ne consomme déjà plus de préparations industrielles et on se remet à cuisiner les bons aliments.

About Author

Related posts

Comments ( 8 )

  • Aurore

    Hello !
    J’ai essayé le sans gluten pendant quelques mois suite a des soucis digestifs… Il s’est avéré que j’avais en fait une forte intolérance au lactose. Cependant suite à l’expérience j’ai pas mal réduit ma consommation de gluten (mais pas complètement !), ce qui est plus simple désormais puisque les produits gluten free gagnent du terrain 🙂 Je pense qu’il faut trouver son équilibre 🙂

    • Souriez_rose_Pep

      Coucou ! Eh mais généralement, quand c’est pas l’un c’est l’autre ! C’est pour ça qu’on essaye souvent de supprimer les 2 d’ailleurs pour se sentir mieux. Tout à fait 🙂

  • From soap to lipstick

    Dans mon alimentation de base il n’y a jamais eu beaucoup de gluten mais les fois où je mange beaucoup de pain je suis balonnée et vraiment pas bien !!!!

    • Souriez_rose_Pep

      Oui ça pourrait sembler déjà logique du fait que tu n’en manges pas beaucoup justement, ton organisme le rejette. C’est vrai que c’est dommage parce que ça fait du bien au moral et aux papilles de manger de temps en temps du pain mais après…

  • Lili

    Quand j’étais enceinte on m’a décelé une hyperinsulinémie … Oui, oui ça existe mdr.
    En gros je produis trop d’insuline lorsque j’ai une quantité de sucre important dans le corps. Je fais donc chuter précipitamment ma glycémie et tombe en hypoglycémie …
    Pratique ! Du coup limitation des produits à base de gluten pour ainsi ne pas devenir “trop tôt” diabétique … Depuis mon alimentation a beaucoup changé et je ne fais plus d’hypoglycémie #bonnenouvelle.
    Merci pour cet article qui donne beaucoup d’infos sur cet excès de sucre que l’on a quotidiennement 🙂

    • Souriez_rose_Pep

      Merci à toi pour le partage de ton expérience 🙂

  • manon

    Avec mon compagnon on fait très attention à notre alimentation et aux produits transformé du coup on cuisine énormément et souvent sans farine, on s’en porte pas plus mal bien que nous n’ayons aucune intolérence! d’ailleurs je fais souvent ma fête à tarte à la farine de pois chiche et c’est un régal pour les tartes au potiron et aux épices hihi

    • Souriez_rose_Pep

      Super !! Tiens la farine de pois chiches je n’ai pas encore essayé…!

Leave a Comment